Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Art poética blog

Résurgences

27 Mai 2017, 18:15pm

Publié par Samuel

Le jour enferme tous les pas

Tréfonds comme du vent

Coutures et notes qui passent

J’ai demandé la tendresse

Comme une muse de porcelaine

Où serait planté un cœur de chair

Dans sa bulle de verre à neige froide

Que demander ô chemin

Ô triade de notes bleues cristallines

A chercher l’aura que donnent soleil et nuit

Mais dans le cœur git la terre vive

On prend les paroles les univers et va donc remémorer

Mais où était l’ancre le bateau d’herbe verte

Car nos pieds sont en verre

Si proches de la statue

Lyre qui chante

Et prend tout comme de la pluie sereine

Ainsi les chants de l’homme

Bercent et couronnent

Ainsi le pic est dans la douleur

Car le verre flotte, la terre coule

Ô innocence clair obscur des parfums

Je te dirai alors

Rêvant de refrains défunts

Que la vie a fini par nous tuer

A force d’humaines et étranges choses

Le seau de verre est plein

Les notes funestes ont coulé dans l’océan

Si si on était lointains et sans concernement

Car le vent humain transformé en grêle

Nous appelait loin des rencontres

Et ainsi cela chante

Mais les mélodies des perspectives

Comme voir le cœur d’un fruit et les racines de l’arbre

Nous touchent comme des petites plumes

Nous les étranges mammifères

Car on fond les noirceurs parlent plus vrai-

Car au fond les chants clairs ont les secrets tristes

Douce compassion doux vent de l’humain

Compréhension de la symphonie

Mais maintenant qu’un certain été de l’âme est revenu

Je cherche encore la grêle

Les sentiments lacérés de vin rosé

L’arbre noir au cœur des tombes du jour

Inventer

Un peu de plus que cela

Mais mécanique

Ô pantins que nous sommes

Tracer les destins

Coutumes et paroles

Ô jours d’Hécate

Comme le veut le temps qui passe

On ne réinventera pas de telles personnes

Mais cependant

C’est parce que ça tinte que ça chante que ça bénit

Je cherche la cloche qui tinte

L’invention de la vie parmi les bénédictions

Commenter cet article