Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Art poética blog

Feu ardent

10 Janvier 2012, 15:38pm

Publié par Samuel

Le temps se fait rêche

La terre s’ouvre pour pulser des vents noirs et des fleurs violettes

Oiseau noir de mon cœur, larmes de mes souvenirs, vous pleuvez, l’oiseau plane en chutant

Pierres à pierres l’éboulis est une brise qui dit « vit ! »

J’aurai l’amertume comme une gravure sous la poitrine

Les vents murmurent leur murmure de lac et d’eau plane

Au cœur du Monde l’on semble se briser les ailes à se battre pour la Lune

Comme des rocs amoureux du vent et du ciel et des arbres comme des fourches

Le noir est fluorescent à ma rétine, il est doré par la lumière de la lune

On semble avoir incendié la nuit pour janvier

Je suis un combattant du noir aux bottes de fer

Je connais les recoins de la solitude, les attraits féminins du Silence

Tout le monde s’est réveillé en vie cette année

Cela barde dans les cervelles et dans les cœurs, la vie se bat sur elle-même

Griffure au flanc, douleur donneuse de vents, le soleil invisible éclate encore malgré l’heure

La vie est faîte de silence et de murmures, et dans le choc qui prépare, prépare toujours

Comme si une armée de fées et de combattants du silence et du chaos

Brûlaient des brasiers qui allumeraient chaque jour les cœurs

C’est avec un regard langoureux et une défiance de loup

Croc au cœur et amour maladif comme le sang sur une robe sur un tableau

Couleur des langueurs et du repos

Le Feu veille, allumé par toutes les créatures du ciel et de la terre

 

Voir les commentaires