Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Art poética blog

Les empourprés

18 Octobre 2013, 11:10am

Publié par Samuel

L’acier des tremblements est la brise des têtes dénudées

Dans l’air doux fait de petites mygales les yeux sont brumés

A l’éclat de diamant dans les yeux venu du cœur et des poisons

La soie et le souffle du loup s’y mêle car la mémoire fait pamoison

 

C’est une peau de statue un air de feu dans le nez et un lys dans la gorge

C’est un vent de myriades de fleurs de doux plomb de pétales or et soie

Si dans la brume du diamant fait que le feu et la fleur le cœur se forge

C’est une lueur éclatante de vie au centre où le noir s’y mêle et s’y noie

 

La dodelinante et dure rivière de petites larmes fait tressauter le cœur

Le temps les pieds et l’âme y sont ancrés et rivière de vents fait noyer

Les fruits de l’arbre redonnent vie aux yeux et dans un flot blanc coule le cœur

C’est la couleur des ailes de l’ange qui des sentiments enclos le rouge dans ses couleurs

 

Tombe des arbres de pierre morts on prie chaque jour à chaque respiration

Pour les tombeaux qui chaque instants se prosternent et sonnent en notes

L’orgue donne goût au silence c’est pour mieux entendre les voix et les sons

Le tombeau des arbres de pierre morts se situe au val des larmes à l’unisson

 

Et de la grotte de pourpoint cousue sur le cœur et ramassée par les mains

C’est par les vents que jouent tous les antres les tombeaux et le Destin

Nous sommes les fleurs de tombes aux brises et aux soleils apaisants

Et dans le noir quand joue le cœur ruisselle parfois un pleur comme un feu transparent

 

Voir les commentaires