Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La mélodie des vents

Publié le par Samuel

Les couloirs de vent voient chanter les étoiles de leur lumière diaphane

Ainsi prendre toute la poussière du temps est un navire aux remous doux

La peau et la chair comme une voile fluent de froissades et passe la caravane

Nous les squelettes d’acier au regard bleu et clair nous vivons sur nos coudes et à genoux

 

La caravane emporte les cœurs les chansons qui se dispersent en doucereuses mélodies

Une note tinte au vent les yeux sont un gouffre emportant et la closure le cœur bat

Cœur et regard ouvert le vent de la nuit et du jour la soie d’une symphonie

O nuage de plumes invisibles et tendres qui calme les clochettes et les tambours du Sabbat

 

Vogue au loin murmure de pétales rouges et blancs de l’âme

Il y a une cale faîte pour nous au fond du navire de l’étoile bleue

La lampe au feu de flammes éclairera le sablier ô la lueur des lames

La caravane roule sur la joue le cœur donne une goutte de sang pour sourire un peu

 

Tombeau de feuilles fraîches allongeant nos corps sur ce sablier des temps

Car voici qu’en un murmure de lumière s’annonce le printemps

Ô silence plein de sec et de soie pour s’en faire une cape de mort au cœur de chair

Pulsant doucement ses vagues d’ombres et de lunes par le regard comme une rivière

Voir les commentaires